Psychogénéalogie et Analyse transgénérationnelle

En partant de votre demande et de l'étude des données familiales "objectivables" (prénoms, dates, métiers, lieux, etc.) et contextualisées (Histoire et sociologie), la psychogénéalogie permet d'émettre une hypothèse sur l'origine de vos difficultés et empèchements dans votre vie. La psychogénéalogie constitue une première étape dans une meilleure connaissance de votre système familial et de la place que vous y occupez.

 

Elle peut se poursuivre dans une analyse transgénérationnelle qui explore la mémoire inconsciente familiale et les transmissions transgénérationnelles de la 4è à la 7è génération qui vous précèdent (voire au-delà). Vous pouvez commencer ce travail sans données généalogiques. 

C'est un processus en profondeur qui permet de faire des liens directs entre le génosociogramme, votre vécu personnel (empèchement, crise de passage, répétitions, etc.) et d'y donner du sens pour mieux traverser et surtout avancer!

Théoriquement, cette analyse s'appuie sur tous les concepts psychanalytiques "classiques" et de systèmie familiale, en particulier sur : le syndrôme anniversaire (Anne Ancelin Schutzenberger), La crypte et le fantôme (Abraham et Torok), Les secrets de famille et la honte (Serge Tisseron), La névrose de classe (Vincent de Gaulejac), Le Mythe familial (Robert Neuburger) et tous les apports en systémie de Boszormenyi-Nagy.

Mes outils

Co-construire le génosociogramme, arbre généalogique codifié et enrichi de toutes les données familiales connues (lieux, transmissions, décès, liens entre personnes, dynamique sociale, relations, etc.).

A partir de ce support et de mon écoute psychocorporelle, j'utiliserai selon votre sensibilité et la Gelstalt, des constellations de figurines, le rêve éveillé dirigé, le photolangage, le dessin, etc.

IMG_5232.JPG
Génogramme de C. Kouchner d'après son livre "La familla grande"
Pour aller plus loin ...
Documentaire "Nos traumatismes sont-ils héréditaires?" Cliquer ici
 
Interview radiophonique E. Béchaux sur RCF du 14 mars 2018
La presse en parle...

Des sites amis explorent :